Création sur mesures de corsets, robes de mariées médiévales, costumes historiques (médiéval, 18e siècle, western, etc...), costumes de fantasy (steampunk, med-fantasy), réplique de film (Trône de Fer, Seigneur des Anneaux, etc...) ou costumes de scène.

Je suis située à Saint-Andéol-le-Château (69700) à côté de Mornant(69440), près de Lyon (69) en région Rhône-Alpes.

Pour venir me rencontrer à l'atelier, merci de prendre rendez-vous au préalable.

Retrouvez les collections et tout le reste de l'univers mariage Ici !
Et sinon, le blog mariage est !





mardi 26 mars 2013

Réalisation d'un corps à baleine 1780

Dans le cadre de mon projet de collaboration avec le musée de Salles-Arbuissonnas (Beaujolais / France), je réalise actuellement une tenue féminine 1780 complète.
C'est à dire : La chemise, le corps à baleines, un petit pouf, la jupe de dessus et le manteau de robe. Le modèle de robe choisie est une robe à l'anglaise dite "front zone".

Mais comme un petit dessin vaut toujours mieux qu'un long discours, voici la réalisation du corps à baleines en images !

Tout d'abord, on part d'une documentation reconnue (ici, le livre "Corsets & crinolines" de Nora Waugh) et on est parti pour faire le patron aux mesures souhaitées.

 Pour le dessus de mon corps à baleines, j'ai choisi un habillage en doupion de soie bleuté. La robe étant sensée être celle d'une Comtesse-Chanoinesse, je cherche à donner un peu de noblesse à l'ensemble.

 Afin de donner du "rond" à ma soierie, je la pose sur un aplat de coton pas trop épais. Certaines personnes vous expliqueront que l'on peut thermocoller... Personnellement, je considère que dans ce cas précis, le thermocollage, c'est le mal.....

 Voici d'ailleurs, une des explications afin de démontrer que thermocoller, c'est très très mal : si vous voulez que vos différentes épaisseurs de tissus fonctionnent entre elles sans vilains plis en sandwich, il faut faire "rouler" ensemble vos tissus : la couche la plus intérieure doit au final être légèrement plus courte que la couche la plus extérieure qui elle sera la plus large de toutes. Vous comprenez le principe ? ;)

  Mes différentes épaisseurs sont prêtes, je n'ai plus qu'à les piquer machines, indépendamment les unes des autres.

 On a donc : une épaisseur décorative éxtérieure en doupion monté sur coton, et deux épaisseurs de toile à corset bien raide.

 On commence par bâtir ensemble les deux épaisseurs de toile à corset en prenant bien soin de mettre les coutures à l'intérieur du montage.

 Afin d'avoir le travail le plus propre possible, on bâti couture dans couture au fil assorti.

 La toile à corset étant ce qu'elle est, n'oubliez pas vos meilleurs amis : le dé à coudre et la pince. Ainsi que plusieurs aiguilles, car en général, avec ce traitement, elles finissent toujours par casser au niveau du chas.

 Une fois les deux épaisseurs de toile à corset assemblées, il ne vous reste plus qu'à recouvrir le tout avec la double épaisseur coton-doupion. et à bâtir le tout bien solidement, afin de passer à l'étape chemin de baleines.
 Une fois les chemins de baleines piquées et les baleines insérées, le corps commence à vraiment prendre forme.

  Il faut donc passer à l'étape pose du biais pour emprisonner toutes les épaisseurs ensemble.
Le biais est un biais "maison" en doupion de soie grise.

 On pique séparément le biais de chaque tassette afin de pouvoir avoir de jolis finitions.

Il ne reste donc plus qu'à rabattre le biais sur l'envers à petit point réguliers. Toujours en gardant bien le dé et la pince avec vous, conseil d'amie.

 Voilà, c'est fini !... Enfin presque. Il ne vous reste plus qu'à broder ou poser des oeillets.

  Et hop, une petite vue de l'intérieur du corps.


Après réalisation d'une chemise 18e en batiste de coton et du petit pouf, voici le résultat final pour la réalisation des dessous, ainsi que la maquette d'origine.
NB : Les oeillets métalliques n'existent pas au 18e, mais pour une raison évidemment financière, le choix de mettre des oeillets métalliques est une décision prise en accord avec mon client.


 


La suite de ce projet, c'est par ICI